Boycott des viticulteurs mêlées à ABT

Boycott des viticulteurs mêlées à ABT

Lancement de la campagne de Boycott contre Azur Bio Traitement et les caves viticoles mêlées à ce projet

Nous mettrons à jour cette page la liste des caves et des vins qui sont responsable du projet d’usine de métahnisation sur St Maximin la Ste Baume

 

Une collecte pour se défendre

Une collecte pour se défendre

Vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé est un droit constitutionnel. Défendre ce droit est un devoir envers notre planète, nos enfants, et les générations à venir.

L’association SOS s’y est engagée depuis sa création : elle défendra les habitants de Saint-Maximin-La-Sainte-Baume, Ollières et Seillons contre tout projet ayant des impacts nocifs sur leur qualité de vie.

Aujourd’hui, le préfet clame que « tous les signaux sont au vert » pour l’implantation de l’usine de méthanisation  d’Azur Bio Traitement en plein quartier résidentiel. Si cette pensée se traduit officiellement, nous attaquerons sa décision.

Cette implantation est une aberration. Si le besoin existe, des solutions peuvent être trouvées loin des habitations. Nous sommes 6000 habitants dans l’environnement immédiat de l’usine. Près de 30 000 à être impactés directement par ce projet. Nous ne pouvons nous résoudre à respirer un air pollué, à voir notre effluent, lorsqu’il est à sec, constitué uniquement des eaux rejetées par l’usine, à les laisse prendre des risques inconsidérés – car encore totalement non maîtrisés – avec notre santé.

Il est impossible de garantir le caractère inoffensif des différents rejets de l’usine. Partout ailleurs en France, ce type d’usines se construit à une distance « raisonnable » des habitations. Ce quartier n’est plus isolé. Il est à présent résidentiel. On ne peut pas autoriser des constructions, le développement d’espaces de vie et de jeux, pour ensuite y implanter une ICPE.  

Nous nous défendrons. Nous nous battrons. Et pour cela, nous avons besoin de vous. Cette cagnotte a pour objectif de payer les frais d’avocat, pour que nos intérêts communs soient défendus. 

L’association SOS cadre de vie

L’association SOS cadre de vie

Une association au service

de la protection

de notre cadre de vie

Comme son nom l’indique, notre association est défensive : elle ne cherche pas à remettre en question la légitimité de projets comme l’usine de méthanisation, mais de raisonner leurs implantations dans des lieux adaptés. Un projet judicieux dans un lieu propice ne prend pas uniquement en compte les besoins de ceux qui les conçoivent. Il respecte ceux qui les accueillent dans leur environnement, et ainsi, parfois, en subissent les nuisances.

Notre association ne cherche pas à s’attaquer à ceux qui initient ou défendent ces projets. Elle a pour objet de les pousser à intégrer les impacts de leurs actions sur l’environnement naturel, humain. Elle a pour mission de protéger les habitants des impacts négligés sur leur confort, leur cadre, leur bien-être.

C’est un droit acquis. C’est un devoir de le défendre.

« Loi constitutionnelle no 2005-205 relative à la Charte de l’environnement : Art. 1er – Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. »

LES MOYENS D’ACTION DE L’ASSOCIATION

Parce que nous sommes une association, nous avons les moyens d’agir officiellement, juridiquement, collectivement pour protéger l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons, les espaces dans lesquels nos enfants jouent, les écoles qu’ils fréquentent, nos emplois, nos maisons…
L’Association SOS cadre de vie nous offre une existence officielle qui permet d’accroître la légitimité de nos actions, de nous offrir une meilleure visibilité auprès des services publics. Elle structure notre organisation interne de façon à permettre à chacun de ses membres de faire valoir son avis lors d’assemblées régulières. Elle nous offre la possibilité de mener des actions juridiques en vue de faire valoir les droits de chacun de ses membres et de ceux qu’ils représentent. Notre association a vocation à défendre notre patrimoine, notre environnement, et les intérêts des habitants de Saint Maximin La Sainte Baume, Ollières et Seillons (SOS).
Les membres du bureau

Nicolas TRUCCHI

Président

Habite à 200 m du projet, 
Chef d’entreprise informatique, je mets mon expérience professionnelle et mes convictions personnelles au service de l’association

 

Marie-Blanche BONHOMME

Vice Présidente

Mon terrain est collé au projet et ma maison est à 4 m du projet.
Infirmière libérale, je côtoie tous les jours les habitants qui seront impactés par ce projet

Pascal AUDA

Vice Président

Habite à 36 m du projet.
Ecologue, je mets mes connaissances et ma passion de l’environnement au service de l’association

Michèle VENET

Vice Présidente

Habite à 600m du projet
Ancienne directrice de l’école Jean Jaurès, j’alerte tous les jours mes voisins et mes anciens élèves qui seront impactés par le projet

Jean-Philippe CASTIGLIONI

Vice Présidente

Habite à Seillons
Expert référencement SEO, je mets à disposition de l’association mes connaissances et mes contacts

Sylvie QUEILLE

Trésorière

Habite à 500m du projet
Experte comptable spécialisée dans les entreprises viticoles, je mets à la disposition de l’association mes connaissances et mon expertise.

Romain LE BOEUF

Secrétaire Général

Notre association a besoin de vous pour fonctionner

Faire un don pour l’association, c’est nous permettre de financer nos actions de communication, supports type flyers, trajets pour aller à la rencontre des élus et soutiens potentiels, nos consultations d’avocats …

 

Membres

mois d'existence

membres du bureau

signatUres

Faire un don

Adresse : 105 Chemin de Regalette – 83470 – ST MAXIMIN LA STE BAUME
Telephone: 07.67.41.54.85

contact@soscadredevie.fr

Les dangers du projet

Les dangers du projet

Rappel n°1 : un projet insensé…

Un projet de station de traitement des effluents vinicoles par méthanisation qui se trouve à quelques mètres de dizaines de maisons. Si l’on étend la vue nous arrivons à environ 6 000 habitants dans un rayon de 2 kms autour de ce projet…

Dans les autres départements ce genre de projet s’est toujours fait dans des zones industrielles avec très peu d’habitations à proximité…

FAIRE CE PROJET A CET EMPLACEMENT EST UNE ABERRATION !

Rappel n°2 : fort risque de pollution de l’eau et des nappes phréatiques

Le projet parle de 200 m3 / jour de rejet dans le ruisseau des fontaines qui se diluera dans le cours d’eau pour ne pas dépasser les 5% de pollution autorisés. Le dossier se base sur des relevés effectués en 2008 (QMNA5)
Voici une photo du ruisseau des fontaines A SEC au 24 Mars 2019.
Pas d’eau dans le ruisseau => pas de dilution => absorption de l’eau dans les sols => POLLUTION !

Dans ce ruisseau sont rejetés également les eaux traités des STEP de St Maximin, de Seillons et des eaux de ruissellement de St Maximin.

Quelques centaines de mètres plus loin l’eau de St Maximin est captée dans une nappe phréatique. Avec les sols karstiques qu’il y a, il est évident que les pollutions rejetées impunément dans les cours d’eau s’infiltreront, à terme, dans les nappes phréatiques.

Rappel n°3 : fort risque de pertes d’emploi

L’école EIP Galilée a moins de 300m serait menacée de fermeture en cas d’accord sur ce projet.
Les emplois des 25 assistantes maternelles qui sont situées dans un rayon de 2.5 kms du projet sont également menacés.
L’école de danse Marina Torres qui accueille des dizaines d’enfants se trouve également à moins de 300m…
Tout ceci pour 2 emplois créés…

Rappel n°4 : perte d’attractivité de St Maximin et des environs

Si le projet est autorisé ce sont des familles entières qui ne viendront plus dans le secteur. Nous le voyons depuis plusieurs mois : les personnes qui veulent déménager ici mettent leur projet d’achat en attente ou cherchent dans d’autres secteurs. Les familles présentent disent qu’ils partirons …
Ce ne sera pas que le nord qui sera touché, mais tout St Maximin et ses environs ! Ces villages ne seront peut être plus en pleine croissance et cela risque de toucher l’économie locale. Les commerces et les entreprises qui ferment, les touristes qui ne viennent plus, …

Rappel n°5 : dépréciation de la valeur de nos biens immobiliers

Un périmètre d’un peu plus de 500 m autour de l’usine nous permet de dénombrer pas moins de 400 maisons. Les experts immobiliers nous (pré)disent une perte de la valeur de nos biens, pouvant aller jusqu’à 30% si elles se situent à moins de 1000 m (exemple ici : https://www.qualitedeviebellengreville.fr/…/qu-en-est-il-…/…) Si l’on rapporte ce compte à un rayon de 1 000 m, on arrive à plus de 1500 maisons. Avec une valeur moyenne de 400 000€ par habitation, on arrive à une dépréciation de plus 180 millions d’Euros !!!  Qui va nous dédommager ? Le travail de toute une vie pour la majeure partie d’entre nous ! Comment justifier de sacrifier ainsi des familles entières ?

Rappel n°6 : un risque accidentogène accru

10 a 20 camions par jour en plus sur une route fortement accidentogène.
En comptant les allers/retours et les camions de substrat, ce sont plus de 40 passages par jour de camions qui se rajouteront sur les différentes routes de St Maximin !
Les camions repartants mettant du temps pour reprendre une vitesse normale, ceci couplé à une entrée / sortie dans un virage causeront d’inévitables accidents…
L’étude du dossier là encore est inexacte car elle date de 2014 et que le trafic sur St Maximin a fortement augmenté depuis la création de la rocade ! La encore une aberration du dossier.

Sans oublier l’école, les habitations et le parc de jeux à quelques mètres de l’usine. Comment envisager sereinement de s’y rendre avec ce trafic incessant ?